Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)
ALF
Cadre institutionnel
Et encore...
Traduisons le franglais !
 ↑  
Lettres de protestation
 ↑  
La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  
Réseaux sociaux
Nouvelles
nouvelles2014/chaires_senghor.jpgLa Francophonie à l'université Lyon 3 - par Michel_Guillou le 10/06/2014 - 15:20

Développement de la Francophonie
à l'université Lyon 3

d’Iframond à l’Institut International de la Francophonie
La chaire Senghor
de la Francophonie de Lyon

par Michel Guillou, président du Réseau international des Chaires Senghor de la Francophonie, directeur d’Iframond

Créés en 2001 par l’Université Jean Moulin Lyon 3, l’Institut pour l’Étude de la Francophonie et de la Mondialisation ( Iframond) et la Chaire Senghor de la Francophonie de Lyon qu’il accueille, forment une plateforme de formation, d’études et de recherches en matière de Francophonie et de Mondialisation, une "table d’idées" francophone.  Iframond abrite, par ailleurs, le siège du Secrétariat international du Réseau des Chaires Senghor de la Francophonie équivalent, pour la Francophonie, du Réseau des Chaires Jean Monnet pour l’Europe. Il comprend aussi en son sein l’équipe de recherche de l’Université Jean Moulin Lyon 3 : "Francophonie, mondialisation et relations internationales", équipe d’accueil no 486 agréée par le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche.  Iframond et la Chaire Senghor de Lyon bénéficient de l’appui de la Région Rhône-Alpes, du Département du Rhône et de la Ville de Lyon ainsi que celui de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Agence universitaire de la Francophonie.

Ces créations innovantes visent à pallier le déficit de notoriété et l’absence de visibilité dont souffre malheureusement la Francophonie. Celle-ci est, en effet, peu connue par les peuples francophones et, en particulier, par les décideurs et les jeunes, et quand elle l’est, c’est le plus souvent au travers d’un prisme néocolonial, voire colonial.

Pour beaucoup de Francophones, la Francophonie est donc inaudible. Partageant encore un certain sentiment d’appartenance acquis à partir de la langue partagée, ils pensent qu’elle ne répond pas à leurs attentes et en particulier à leur aspiration légitime à vivre mieux. Ils la perçoivent de moins en moins comme moderne et porteuse d’avenir. Elle ne fait plus rêver. L’imaginaire francophone est en panne. C’est le rêve américain qui est dans les têtes.

Pour mettre fin à cette situation et susciter un sentiment d’appartenance, il faut, certes, faire en sorte que les actions francophones aient de la visibilité et soient utiles aux populations mais, il faut aussi, c’est impératif, former à la Francophonie les jeunes et les décideurs. Parallèlement, un effort d’étude et de recherche est indispensable pour comprendre sa place et son rôle dans la mondialisation ainsi que les enjeux de la coopération francophone et de la francophonie politique.

Un tel besoin d’étude et de recherche existe aussi en ce qui concerne la langue française. Quel rôle moderne pour la langue française ? La question du choix linguistique dans la mondialisation se pose, en effet, avec acuité car il faut pouvoir circuler facilement dans le village global. Deux options existent : la langue unique, l’anglais, qui inféode ou le multilinguisme qui ouvre, la bonne option. La chance du français, c’est d’être le moteur, le fer de lance du multilinguisme au local comme à l’international.

S’inscrivant dans cette vision d’un besoin de Francophonie et de français. Quatre missions principales ont été prises en compte par  Iframond et la Chaire Senghor de Lyon :

  • une mission de formation ;
  • une mission de recherche ;
  • une mission de prospective ;
  • une mission d’animation et de management du Réseau international des Chaires Senghor de la Francophonie.

Iframond : un bilan solide

La mission de formation

L’offre de formation est au cœur des activités d'Iframond et de la Chaire Senghor de Lyon. L’objectif est de délivrer un enseignement de haut niveau sur l’objet Francophonie.

C’est pourquoi toutes les formations comprennent systématiquement un module permettant d’acquérir un socle de connaissances fondamentales sur la Francophonie : son histoire, sa géopolitique, son importance au regard des enjeux identitaires modernes, ses institutions, ses programmes d’action et de coopération.

En complément, un second module, lui aussi systématiquement intégré à l’ensemble des formations, est consacré au système international et au rôle et à la place de la Francophonie dans les relations internationales.

Un troisième module spécialisé complète, enfin, ces deux modules fondamentaux en fournissant aux étudiants des connaissances pratiques et opérationnelles dans un métier, un secteur d’activité ou un champ disciplinaire. Ce troisième module concerne des sujets tels que "Le Développement durable", "Le management des entreprises", "La culture et les industries culturelles", "Les Collectivités territoriales", " Les OING

L’offre de formation comporte en premier lieu, des formations diplômantes aboutissant à la délivrance de diplômes universitaires (masters, diplômes d’université en particulier) relatifs à la Francophonie et à la mondialisation. Mais, elle comporte aussi des actions de formations destinées aux décideurs et des modules de formation à la demande financés par des organismes publics, privés nationaux ou internationaux.

En complément,  Iframond et la Chaire Senghor de Lyon conduisent, par ailleurs, des actions de sensibilisation à la Francophonie destinées à des responsables politiques et socio-économiques tant de la francophonie de proximité que de la francophonie intergouvernementale, ceci dans le cadre en particulier des Universités d’été.

Par ailleurs, un manuel pédagogique "Francophonie et mondialisation" a été publié aux Éditions Belin en 2 tomes, tome 1 : Histoire et institutions des origines à nos jours, tome 2 : les Grandes Dates de la construction de la Francophonie institutionnelle.

Les résultats obtenus depuis la création sont probants :

  • master Francophonie et mondialisation à Lyon : 414 étudiants formés appartenant à 45 pays,
  • 4 masters délocalisés (Hanoi, Libreville(2), Yaoundé), 214 étudiants : 6 pays,
  • diplômes d’université Francophonie et mondialisation : 412 étudiants, 35 pays,
  • universités d’été de Lyon : 11 universités d’été à Lyon depuis 2003, 862 auditeurs, 25 pays,
  • universités d’été délocalisées, 4 depuis 2008 (Saint-Louis (Sénégal), Ouagadougou, Libreville, Phnom Penh, Dakar), 349 auditeurs, 8 pays.

La mission de recherche

Iframond et la Chaire Senghor de Lyon poursuivent des recherches sur l’objet Francophonie et ses facteurs d’attractivité historiques et nouveaux ainsi que sur des sujets associés concernant les pays francophones. Pluridisciplinaires, les travaux scientifique s’articulent autour de six pôles spécifiques : science politique et relations internationales ; histoire ; enjeux identitaires et d’appartenance ; cultures, langues et diversité ; économie et développement durable ; droit comparé des pays francophones.

Iframond accueille en son sein l’équipe d’accueil n°4586 "Francophonie, mondialisation et relations internationales" de l’Université Jean Moulin Lyon 3, agréée en 2011 par le Ministère français de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Pour la diffusion des résultats de la recherche une revue a été créée : La Revue internationale des Mondes francophones.

Les résultats obtenus sont rappelés ci-dessous :

  • 6 numéros publiés de la Revue internationale des Mondes francophones (deux numéros par an)
  • 10 ouvrages et rapports publiés
  • 12 thèses soutenues spécifiquement sur l’objet Francophonie
  • 24 articles publiés dans des revues à comité de lecture
  • 22 autres articles et communications
  • Une équipe de recherche d’accueil n°4586
  • Des partenariats fructueux :
    • Académie des Sciences d’Outre-mer
    • Université Paris IV Sorbonne
    • Sciences Po-Paris
    • Université de Nantes
    • Université de Perpignan Via Dominitia

La mission de prospective

Table d’idées pour la Francophonie,  Iframond réalise aussi des études, produit des contributions, organise des colloques, anime des réflexions et propose des activités de consultation sur l’objet Francophonie.

C’est un laboratoire d’idées, produisant une réflexion stratégique sur l’avenir de la Francophonie dans la mondialisation. Son ambition est également de faire rayonner à Lyon, en France et dans l’espace francophone, les diverses pensées et réflexions qui valorisent l’approche innovante de la francophonie du 21ème siècle (la troisième francophonie).

Il mène, aussi parallèlement, des études prospectives pour le compte des institutions et des membres de la Francophonie. Il est à la fois observateur et force de propositions dans son domaine.

Observatoire des travaux de recherche et des formations sur la Francophonie, il suit également l’ensemble des publications à vocation pédagogique (manuels), académique (articles, mémoires, thèses) ou stratégique (actes, documents de travail) éditées et diffusées. Il a mis en chantier la réalisation d’une banque de bibliographique concernant la recherche sur la Francophonie. Il assure enfin l’animation et la gestion du réseau social "Qui fait la Francophonie ?" (QUIF).

Résultats en matière de débats et d’idées :

  • 14 Entretiens de la Francophonie
  • 18 colloques internationaux

Le Secrétariat international du Réseau des Chaires Senghor de la Francophonie (17 Chaires : Alexandrie, Beyrouth, Chambéry, Cluj-Napoca, Dakar, Erevan, Hanoi, Libreville, Lyon, Montréal, Ouagadougou, Outaouais, Pékin, Perpignan, Timisoara, Yaoundé, Wuhan)

Iframond accueille en son sein le Secrétariat international du Réseau des Chaires Senghor de la Francophonie qui assure la mise en place, le suivi et l’actualisation des accords signés entre la Chaire Senghor de Lyon et les Chaires Senghor dans le monde qui ont pour vocation la formation et la recherche sur la Francophonie.

Sa mission comprend également l’organisation et la coordination des missions d’enseignement inter chaire, la formation des enseignants chercheurs et l’échange de documentation, elle comprend enfin l’organisation des réunions annuelles des titulaires de Chaires dont elle assure la préparation, l’animation, la préparation des ordres du jour et la restitution des travaux.

Institut International pour la Francophonie (2IF)

L’Institut International pour la Francophonie a pour vocation de prendre la suite, dès 2014, d'Iframond, en élargissant ses objectifs de formation et de recherche et ses partenariats avec la francophonie institutionnelle (l’Organisation internationale de la Francophonie et ses Opérateurs directs), les OING (notamment celles qui sont accréditées auprès de l’OIF), la francophonie de proximité (les collectivités locales et leurs regroupements), le secteur privé (les entreprises, les fédérations professionnelles), les organisations consulaires, ainsi que le monde des médias (journalistes, relais de presse, etc.).

Fruit d’un triple partenariat

  • La communauté universitaire (Université Jean Moulin Lyon 3, Université de Lyon)
  • La Francophonie institutionnelle (Organisation internationale de la Francophonie, Agence universitaire de la Francophonie, Université Senghor d’Alexandrie, TV5Monde, AIMF)
  • Les collectivités territoriales (Conseil régional Rhône-Alpes, Conseil général du Rhône, Grand Lyon et Ville de Lyon, Association internationale des Maires francophones, Association internationale des Régions francophones).

Au service d’une double ambition :

Une ambition francophone

  • Former et sensibiliser les décideurs d’aujourd’hui et de demain à la Francophonie
  • Mener des recherches sur l’objet Francophonie, en particulier sur son attractivité
  • Constituer une table d’idées pour la réflexion du et sur le monde francophone

Une ambition régionale

  • Renforcer Lyon et Rhône-Alpes comme pôles de référence sur la Francophonie
  • Renforcer l’Université Jean Moulin Lyon 3 et l’Université de Lyon comme centres d’excellence en matière de Francophonie

Pour poursuivre et amplifier l’action

  • De nouveaux statuts reconnaissant 2IF comme composante de l’Université Jean Moulin Lyon 3
  • De nouveaux locaux
  • De nouveaux moyens financiers et en personnels
  • La déclinaison à d’autres secteurs d’activité et à d’autres champs disciplinaires pour les Masters et les Diplômes d’Université
  • L’ouverture de nouvelles délocalisations pour les Masters
  • L’extension de la diffusion de modules courts pour les décideurs
  • La constitution d’un réseau international de Masters "Francophonie et Relations internationales" consacré à la Francophonie d’influence
  • Des formations et enseignements numériques et à distance (CLOMS en particulier)

Quelques exemples :

  • Prochains Entretiens de la Francophonie, colloques et séminaires internationaux :
    • "L’attractivité en Francophonie : perception, normes, attractivité en Francophonie"
    • "Humiliation et Relations internationales"
    • "L’attractivité francophone dans la mondialisation"
  • Travaux de recherche sur les facteurs d’attractivité francophone historiques et nouveaux)
  • Contribution à l’Observatoire des thèses et publications sur l’objet Francophonie
  • Contribution à l’Observatoire des formations sur la Francophonie
  • Dictionnaire des synonymes des mots et expressions des parlers français dans le monde

Rechercher
Rechercher
D'autres le disent aussi !
2009-2012

LesObservateurs Franglais, ce fléau contemporain

L. Leylekian – Chr. Boghos Do you speak européen?

Michèle Delaunay Le français est une langue africaine

France catholique Langue française malmenée

TV5 Monde Anglais au travail : abus dangereux

Agoravox Épinal : enfin le procès du tout-anglais ?

Sud Ouest : Le shopping, c'est en anglais

Rue 89 : Targeter, value, input : la novlangue d’HEC

Journal de Montréal "Ils sont crazy ces Français !"

Bruno Dewaele (La Voix du Nord) "Langue de la République ?"

A.Fr.Av : Langue française et anglicisation, sujets tabous !

Claude Hagège (L'Express) : Imposer sa langue, c'est imposer sa pensée

A.Fr.Av : Nicolas Sarkozy veut faire de la France un pays bilingue

Xavier Combe (France Culture) Comment résister à l'invasion du globish ?

Impératif français Anglais intensif au primaire: appel à la mobilisation citoyenne

Dominique Gallet (Marianne2) Langues : le tout anglais recule partout sauf à Paris

Figaro Écoles d'ingénieurs : la France séduit l'étranger

Marc Favre d'Échallens (Échos) : La souveraineté ne se partage pas : monnaie, langue, État

F. Taillandier(L'Humanité) La langue française doit faire des progrès

Benoît Duteurtre (Marianne) 5 ans de sarkozysme ont massacré le réseau culturel français

Le maire de Québec contre le tout-anglais à Paris

Marianne2 : Quand un général français préconise l'anglais

Chr. Lings : La résistance de la langue française face à l’hégémonie anglo-saxonne

Les Échos : Le FMI victime de son prisme anglo-saxon

Le Devoir : Québec doit s'activer pour protéger la langue

Nouvel Observateur : Les artistes français aiment-ils leur langue maternelle ?

AFRAV : Pour un patriotisme linguistique, plutôt qu'industriel

L'Humanité : La langue de la République est celle de notre liberté de pensée

Le Post : Alerte ! nos élites veulent faire disparaître la langue française !

Hélène Decommer Discri-mination ordinaire dans l'évaluation de la recherche

Krokodilo Un Comité stratégique des langues ?

Marianne Prosélytisme

François Cérésa Les couillons du franglais

Manuel de Dieguez Le naufrage linguistique de l’Europe

Claude Truchot L’enseignement supérieur en anglais véhiculaire

Rue 89 Le haut-le-cœur d'un Québécois face à l'anglicisation de la France

Benoît Duteurte (Marianne) Queer en VO à l'université

Jacques Julliard (Nouv. Obs) La princesse assassinée

Pascal Priestley (TV5 Monde) L'Europe en anglais

Bernard Cerquiglini (Cercle Les Échos) Le français, l’anglais et les autres

Le Temps (Genève) Non à l’aliénation linguistique du "business English"

Observatoire européen du plurilinguisme Mainstream, modèle économique ou hégémonie culturelle

Alain Juppé Confusion intellectuelle

Claude Hagège Une langue créative et universelle

François Taillandier L'avenir s'écrit aussi en français

Marianne La réponse de Jack Dion à Frédéric Martel

Marianne Michel Barnier et son "single market act"

Jean Quatremer
Responsabilité de nos élites dans la déroute de la langue française à Bruxelles

Bernard Gensane L’aliénation linguistique

Agoravox Comment les journalistes propagent clichés et endoctrinement en faveur de l’anglais

Voltaire République Voies de la déculturation à la française

JL Cuisiniez Hégémonie linguistique : pourquoi il faut résister

Enc. Francophonie Fatigue linguistique de la France

Aujourd'hui la Chine Télés chinoises interdites d'abréviations anglophones

Robert Charlebois (Figaro) Coup de gueule !

J. Quatremer (Libération) L'Union dont "l'espéranto" est l'anglais

Nicolas Dupont-Aignan Vive la Francophonie !

Claude Hagège : Identité nationale et langue française

Marianne : En Allemagne, le tribunal passe à l'english

La Provence : Le français file-t-il à l'anglaise pour satisfaire les touristes

Barroso, escroc linguistique !

Le Post : Le ridicule pour tuer les anglicismes

Yves Montenay (Le Monde) : Dieu est multilingue

Le Conseil Constitutionnel : pour le multilinguisme

Pr Chesney : Conséquences de l’anglais en économie et en gestion à l’Université

République ! : France Info carpette anglaise ?

Dolores Blanco Rodas : 10 bonnes raisons d'apprendre le français

JP Raffarin : Coup de gueule à Bruxelles

OEP : Faut-il parler anglais pour être européen ?

Le Monde A Bruxelles, le français file à l'anglaise

Agoravox (patrickk) Identité nationale : le vrai problème= l’américanisation

Michel Mourlet Perdre sa langue, c’est perdre son âme

P. Kaplanian Voici relancé le débat sur l’identité nationale !

CFE-CGC Il faut respecter l'identité nationale

Jacques Attali Le génie du français

Marianne Ces enfants et ces jeunes gavés de "globish"

Agoravox : Pour une autre politique des langues : celle de la liberté

Les Échos : Citroën "switche" sa com' sur le mode franglais

OEP : Le tout anglais ne désarme pas à Bruxelles

Michel Serres : Le français doit pourvoir tout dire

Correcteurs du Monde : Soirée colonisée à l'Aquaboulevard


lafauteadiderot.net : La place de la langue française au travail et dans la cité

Courriel : Association pour défendre la langue française

Bruno Dewaele (La Voix du Nord) "De carpette en tapis"

Alex Türk Quelle langue parler au sein des instances européennes ? (Le Figaro)

Le Monde Correction (V. Maurus)

Bernard Cassen Chantons en anglais !

Robert Solé (Le Monde)
By train

Noway Faut-il parler anglais pour être citoyen européen ?

Claude Hagège répond aux internautes de L'Express.fr

Philippe Herlin  : La langue française n’est pas ringarde, même en finance !

L'Alliance Francophone : pour le visa francophone

Satmag :
Neotion = all in english !

du Québec : Le calvaire d'un francophone en France

Robert Solé (Le Monde) French Republic

Abdou Diouf : Revendiquer la langue française

Francis Marmande (Le Monde) : Lourdés en anglais

Bloc-notes de Raoul d'Andrésy

 ↑  
Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net