Ma patrie, c'est la langue française   (Albert Camus)
ALF
Cadre institutionnel
Et encore...
Traduisons le franglais !
 ↑  
Lettres de protestation
 ↑  
La Voix francophone

voix_francophone.pngVous voulez participer au débat ? participez au forum La voix francophone

Le forum La voix francophone animé par 3 membres d'ALF existe depuis Janvier 2013. Une vingtaine de rédacteurs y participent.

Les animateurs de ce forum ont ouvert une rubrique "Avenir de la langue française" sur la page d'accueil. Les visiteurs du site pourront y publier des messages, il pourra s'agir de commentaires à propos des articles publiés sur le site d'ALF. Toutes les initiatives seront bienvenues de telle façon que les membres de l'association ainsi que les visiteurs du site d'ALF, puissent échanger entre eux sur le thème de la francophonie qui nous est cher. À bientôt sur le forum ! Michel Chevallier

 ↑  
Réseaux sociaux
Nouvelles
nouvelles/denys-ferrando-durfort.jpgDes livres en français pour l’Afrique et le monde ! - par Albert_Salon le 14/11/2009 - 18:24
Des livres en français pour l’Afrique et le monde !
Le livre, instrument de solidarité
"inventer une autre économie du livre pour le rendre accessible aux lecteurs africains"

[ Heureusement, les autorités publiques ne sont pas les seules à agir. Voici ce que fait l’association Le français en partage. Nos lecteurs qui disposent de bibliothèques entières de livres en français et intéressants dont ils souhaitent se séparer, peuvent s’adresser à M. Ferrando-Durfort, à l’adresse qu’il indique. AS]
 
Denys Ferrando, fondateur du Français en Partage, présente son association de solidarité francophone, partenaire de la rentrée solidaire Un cahier, un crayon. (Propos recueillis par La Lettre de Solidarité Laïque)

Denys, pouvez-vous nous présenter Le Français en Partage ?
L’association est née de professionnels de l’édition. Il s’agissait, au début de 1997, de sensibiliser aux difficultés croissantes d’accéder au livre en français, particulièrement en Afrique. Il fallait inventer une autre économie du livre pour le rendre accessible aux lecteurs africains, les prix pratiqués en France étant trop élevés. Il y avait environ cent librairies pour 60 millions d’habitants avant 1960 et aujourd’hui il ne reste qu’une dizaine de librairies pour une population de 250 millions. 99% des Africains n’entrent jamais dans une librairie.

Quelques milliers d’associations font des dons qui enfoncent encore plus les librairies ; de plus, ces dons vont aux élèves et cela passe par-dessus les enseignants qui n’ont rien. Aussi, a-t-on décidé de s’occuper d’abord des profs qui partent en brousse sans bouquin. Il faut faire bouger les opérateurs dont l’AFD(1) pour qu’il y ait des centres de ressources pour les enseignants.
Nous intervenons en Afrique, dans l’Oural, en Sibérie…et toujours en partenariat avec des associations qui partagent notre idée.
Nous sommes la première banque du livre francophone avec un stock entre 600 000 et un million d’ouvrages.

Quelles actions menez-vous au Burkina Faso ?
Une étude faite à Ouagadougou, il y a 5 ans, a montré qu’il n’y avait en tout que 700 titres différents, ce qui est peu.
En 2007, nous avons lancé l’opération « un dictionnaire pour tous ». Des étudiants se sont mobilisés pour aller vendre dans la rue, les boutiques, les entreprises, 15 000 dictionnaires en 6 semaines au prix de 2 000 au lieu de 15 000 francs CFA(2). En mars 2008, nous avons lancé l’idée d’une foire du livre dans la capitale en apportant 14 000 livres dont 10 000 références différentes et devant le succès de l’opération, nous l’avons renouvelée en septembre 2008 avec 24 000 livres et 17 000 titres.
Les ouvrages, vendus en France autour de 15 €, l’ont été, à Ouagadougou, à 1,50 €. Sur le plan financier, l’opération n’a pas été rentable, mais elle a fait bouger les lignes. Le plus gros libraire du pays a manifesté une neutralité bienveillante. Nous avons reçu les encouragements de ministres burkinabés, des autorités de la ville et de l’ambassade de France. On remet cela en 2009.

Qu’est-ce que le partenariat pour vous ?
26 associations sont adhérentes ou sympathisantes du Français en Partage et interviennent dans 30 pays qui ne sont pas tous francophones. Nous travaillons en complète harmonie avec Solidarité Laïque avec qui nous partageons beaucoup. Nous avons fourni, par exemple, des livres aux scouts du Bénin et au Caeb(3), des partenaires de Solidarité Laïque, dans le cadre du Prodéré-AO.
Nous intégrons également le livre dans des associations de solidarité avec les artisans, les paysans. Contrairement au monde de l’édition qui, en France, est fermé, nous sommes les logisticiens du livre ouvert sur les autres. Si on pensait ensemble le livre, si on réfléchissait avec les gens sur la pertinence des dotations, nous pourrions aller plus en avant. Nous ne sommes pas une organisation figée. Jeune mouvement, la remise en question est perpétuelle. On ne se sent pas prisonnier de ce qu’on a fait. Nous sommes la seule grande librairie solidaire et nous n’œuvrons qu’avec des organisations présentes sur le terrain.
Pour tout renseignement sur l’association :
Le Français en Partage - 25 bd Arago - 75013 Paris - Francaispartage@voila.fr

(1) Institution financière, l’agence française de développement (AFD) est au cœur du dispositif français de l’aide publique en faveur des pays pauvres. Sa mission : participer au financement du développement.
(2) 100 francs CFA = 0,15 €
(3) Conseil des activités éducatives du Bénin


Rentrée solidaire : mode d’emploi
Du 2 septembre au 30 novembre 2009, soyez solidaire des enfants du Burkina Faso en participant à la grande collecte de matériel scolaire neuf. Déposez votre colis à la délégation MAE ou Maif la plus proche : www.mae.fr ou www.maif.fr
Vous pouvez également faire un don pour l’achat de fournitures scolaires sur place.
Renseignement sur : www.uncahier-uncrayon.org
 

Rechercher
Rechercher
D'autres le disent aussi !
2009-2012

LesObservateurs Franglais, ce fléau contemporain

L. Leylekian – Chr. Boghos Do you speak européen?

Michèle Delaunay Le français est une langue africaine

France catholique Langue française malmenée

TV5 Monde Anglais au travail : abus dangereux

Agoravox Épinal : enfin le procès du tout-anglais ?

Sud Ouest : Le shopping, c'est en anglais

Rue 89 : Targeter, value, input : la novlangue d’HEC

Journal de Montréal "Ils sont crazy ces Français !"

Bruno Dewaele (La Voix du Nord) "Langue de la République ?"

A.Fr.Av : Langue française et anglicisation, sujets tabous !

Claude Hagège (L'Express) : Imposer sa langue, c'est imposer sa pensée

A.Fr.Av : Nicolas Sarkozy veut faire de la France un pays bilingue

Xavier Combe (France Culture) Comment résister à l'invasion du globish ?

Impératif français Anglais intensif au primaire: appel à la mobilisation citoyenne

Dominique Gallet (Marianne2) Langues : le tout anglais recule partout sauf à Paris

Figaro Écoles d'ingénieurs : la France séduit l'étranger

Marc Favre d'Échallens (Échos) : La souveraineté ne se partage pas : monnaie, langue, État

F. Taillandier(L'Humanité) La langue française doit faire des progrès

Benoît Duteurtre (Marianne) 5 ans de sarkozysme ont massacré le réseau culturel français

Le maire de Québec contre le tout-anglais à Paris

Marianne2 : Quand un général français préconise l'anglais

Chr. Lings : La résistance de la langue française face à l’hégémonie anglo-saxonne

Les Échos : Le FMI victime de son prisme anglo-saxon

Le Devoir : Québec doit s'activer pour protéger la langue

Nouvel Observateur : Les artistes français aiment-ils leur langue maternelle ?

AFRAV : Pour un patriotisme linguistique, plutôt qu'industriel

L'Humanité : La langue de la République est celle de notre liberté de pensée

Le Post : Alerte ! nos élites veulent faire disparaître la langue française !

Hélène Decommer Discri-mination ordinaire dans l'évaluation de la recherche

Krokodilo Un Comité stratégique des langues ?

Marianne Prosélytisme

François Cérésa Les couillons du franglais

Manuel de Dieguez Le naufrage linguistique de l’Europe

Claude Truchot L’enseignement supérieur en anglais véhiculaire

Rue 89 Le haut-le-cœur d'un Québécois face à l'anglicisation de la France

Benoît Duteurte (Marianne) Queer en VO à l'université

Jacques Julliard (Nouv. Obs) La princesse assassinée

Pascal Priestley (TV5 Monde) L'Europe en anglais

Bernard Cerquiglini (Cercle Les Échos) Le français, l’anglais et les autres

Le Temps (Genève) Non à l’aliénation linguistique du "business English"

Observatoire européen du plurilinguisme Mainstream, modèle économique ou hégémonie culturelle

Alain Juppé Confusion intellectuelle

Claude Hagège Une langue créative et universelle

François Taillandier L'avenir s'écrit aussi en français

Marianne La réponse de Jack Dion à Frédéric Martel

Marianne Michel Barnier et son "single market act"

Jean Quatremer
Responsabilité de nos élites dans la déroute de la langue française à Bruxelles

Bernard Gensane L’aliénation linguistique

Agoravox Comment les journalistes propagent clichés et endoctrinement en faveur de l’anglais

Voltaire République Voies de la déculturation à la française

JL Cuisiniez Hégémonie linguistique : pourquoi il faut résister

Enc. Francophonie Fatigue linguistique de la France

Aujourd'hui la Chine Télés chinoises interdites d'abréviations anglophones

Robert Charlebois (Figaro) Coup de gueule !

J. Quatremer (Libération) L'Union dont "l'espéranto" est l'anglais

Nicolas Dupont-Aignan Vive la Francophonie !

Claude Hagège : Identité nationale et langue française

Marianne : En Allemagne, le tribunal passe à l'english

La Provence : Le français file-t-il à l'anglaise pour satisfaire les touristes

Barroso, escroc linguistique !

Le Post : Le ridicule pour tuer les anglicismes

Yves Montenay (Le Monde) : Dieu est multilingue

Le Conseil Constitutionnel : pour le multilinguisme

Pr Chesney : Conséquences de l’anglais en économie et en gestion à l’Université

République ! : France Info carpette anglaise ?

Dolores Blanco Rodas : 10 bonnes raisons d'apprendre le français

JP Raffarin : Coup de gueule à Bruxelles

OEP : Faut-il parler anglais pour être européen ?

Le Monde A Bruxelles, le français file à l'anglaise

Agoravox (patrickk) Identité nationale : le vrai problème= l’américanisation

Michel Mourlet Perdre sa langue, c’est perdre son âme

P. Kaplanian Voici relancé le débat sur l’identité nationale !

CFE-CGC Il faut respecter l'identité nationale

Jacques Attali Le génie du français

Marianne Ces enfants et ces jeunes gavés de "globish"

Agoravox : Pour une autre politique des langues : celle de la liberté

Les Échos : Citroën "switche" sa com' sur le mode franglais

OEP : Le tout anglais ne désarme pas à Bruxelles

Michel Serres : Le français doit pourvoir tout dire

Correcteurs du Monde : Soirée colonisée à l'Aquaboulevard


lafauteadiderot.net : La place de la langue française au travail et dans la cité

Courriel : Association pour défendre la langue française

Bruno Dewaele (La Voix du Nord) "De carpette en tapis"

Alex Türk Quelle langue parler au sein des instances européennes ? (Le Figaro)

Le Monde Correction (V. Maurus)

Bernard Cassen Chantons en anglais !

Robert Solé (Le Monde)
By train

Noway Faut-il parler anglais pour être citoyen européen ?

Claude Hagège répond aux internautes de L'Express.fr

Philippe Herlin  : La langue française n’est pas ringarde, même en finance !

L'Alliance Francophone : pour le visa francophone

Satmag :
Neotion = all in english !

du Québec : Le calvaire d'un francophone en France

Robert Solé (Le Monde) French Republic

Abdou Diouf : Revendiquer la langue française

Francis Marmande (Le Monde) : Lourdés en anglais

Bloc-notes de Raoul d'Andrésy

 ↑  
Annonces

Aux lecteurs qui aimeraient organiser des récitations publiques ou privées d'œuvres de grands poètes français, nous proposons le talent et la voix chaude de notre administrateur Yvan Gradis.

"Diseur, Yvan Gradis se propose pour réciter bénévolement, au pied levé, l'un ou l'autre des 48 poèmes (durée maximale : deux bonnes heures) d'Apollinaire, Baudelaire, Carême, Corneille, Du Bellay, Éluard, Guillevic, Heredia, Hugo, La Fontaine, Lamartine, Mallarmé́, Nerval, Prévert, Rilke (en allemand), Sully-Prudhomme, Verlaine, Vigny. (contact : 01 45 79 82 44, 06 17 78 74 83)"

 ↑  

Avenir de la Langue Française - 34 bis rue de Picpus - 75012 Paris - avenirlf@laposte.net